phénomène musique lofi

Ce que le phénomène Lofi pourrait dire sur notre société

Le voilà, il s’agit du première article qui n’est pas un cours mais une simple réflexion sur un phénomène du moment qui m’a touché. Pour marquer le coup j’ai voulu exprimer certaines idées au sujet de la musique Lofi qui a, depuis quelques années, pris une ampleur importante sur internet. Ecoutée par certains par simple appréciation de son tempo lent et de ses sons doux, elle est également utilisée dans le but de se concentrer pour travailler, lire, se détendre et même écrire des articles… La Lofi (Low fidelity) porte son nom en opposition à la Hifi (High fidelity) qui est censé reproduire le son le plus “propre” possible. Si l’on suit cette opposition on pourrait croire que la Lofi a pour objectif de proposer des sons “sales” mais le terme n’est pas le plus adapté. En réalité la Lofi qualifiait dans les années 80 des artistes qualifiés d’underground qui enregistrait leurs musiques avec des méthodes peu traditionnelles leur permettant d’obtenir un son très particulier. La Lofi d’aujourd’hui, du moins celle dont je souhaite vous parler rentrer dans la catégorie de la Lofi Hip-hop dont certains la nomme aussi Chill-hop dans l’optique d’évoquer l’aspect “détente” de ces musiques qui font tant d’émules. 

Bon, si vous lisez cela vous avez sans doute déjà entendu ce style de musique ou du moins vous allez vous empresser de le faire. Vous remarquerez alors que le son n’est absolument pas de mauvaise qualité. Cependant, les artistes de Lofi reproduisent artificiellement des bruitages et sons évoquant une qualité de son ancienne (ou vintage comme dirait les puristes). C’est ainsi, que nous obtenons un son moderne et actuel mais avec des aspects vintages. Composée avec un tempo très lent, il faut avouer que c’est une musique extrêmement apaisante et avec quelques heures d’écoute, quelques observations j’ai voulu apporter quelques thèses pouvant justifier un si grand succès et un phénomène de société qui continue à croitre.

La musique Lofi et sa communauté bienveillante

Entre les insultes échangées sur les réseaux sociaux, les médias toujours plus pessimistes et les clashs télévisuels sans cesse mis en avant, les espaces et lieux d’écoute de Lofi sur la plateforme YouTube notamment sortent du lot. Certaines playlists de Lofi évoquent la solitude, le souhait de s’isoler rappelant les Hikikomori au Japon, terme évoquant cette dérive moderne et nihiliste qui touche principalement les hommes de ce pays qui ne voient plus personnes et ne sortent que pour satisfaire leurs impératifs vitaux. Les évocations de la culture japonaise si cher à mon cœur ne sont sans doute pas déliée de ce phénomène. Cependant, ces liens à la culture japonaise et aux messages véhiculés sont sans doute plus optimistes que pessimiste en réalité. En effet, les évocations à la culture japonaise passent parfois par des oeuvres de toute sorte avec notamment les célèbres Ghibli. On trouve alors une forme de nostalgie d’une période d’innocence où nous éveillions nos sens et que nous laissions plus grande part à nos rêves. Je me permettrai même de voir dans cette nostalgie d’une innocence perdue la résultante de la pensée de Schopenhauer. La connaissance de notre monde et de son fonctionnement empêcherait l’accès au bonheur et à la plénitude à bien différencier du simple plaisir fugace caractéristique de l’hédonisme post moderne. Ce constat émotionnel n’est qu’un hypothèse qui peut-être ciblera certains amateurs de Lofi. 

Néanmoins, ce constat est plutôt pessimiste et nous ne pouvons aller contre le temps et la mélancolie qu’il incombe, mais alors pourquoi la Lofi possède derrière cette mélancolie une joie si particulière? Il suffit simplement de lire les commentaires des autres personnes disséminées un peu partout dans notre monde pour comprendre le positivisme qui peut se cacher derrière ce style musical. Même dans les playlists les plus tristes avec une dominante d’accords mineures vous trouverez une communauté bienveillante qui rompt totalement avec le réel. Les individus qui sont derrière leur écran prennent le temps d’écrire un message à l’attention de quiconque prendra le temps de le lire. Ce message est souvent un souhait, une volonté bienveillante, qui pendant la crise sanitaire s’apparentait le plus souvent à un sympathique “Stay safe”.  Vous conviendrez alors de la rupture totale dans ce message d’amour destiné à n’importe qui face aux messages haineux véhiculés sur d’autres réseaux.

Il m’est arrivé de me perdre dans ses commentaires tandis que je me détendais ou alors que j’étais sensé travailler et, a ce moment, plus je les parcourait, plus les lignes de cet article se gravaient dans mes pensées. Je sentais qu’une communauté se formant sur la bienveillance et la recherche d’une vie paisible était possible dans une période trouble où je croyais la colère comme unique vecteur de collectif. Il en vient alors à s’interroger si c’est cette musique qui apaise les tensions et influence l’individu dans son souhait de tendre la main vers l’autre ou que dans une causalité inverse, elle était simplement destinées à ces personnes.

Finalement, je vois dans la communauté Lofi une petite armée de belles âmes qui, dans une mélancolie et une tristesse de notre époque, se sont retrouvés autour de musiques et d’un espace d’échanges. Dans cette agrégation de sentiments nostalgiques s’en est retiré une positivité hors du commun bien différente de celle de la somme des individus optimistes (ou qui se prétendent l’être). La force de cette communauté réside alors dans le fait que leur optimisme s’est révélé dans le collectif et non pas dans une décision individuelle. Ces sentiments positifs se répandent ensuite dans leur individualité et agit comme une force, des messages comme “Les personnes qui écoutent cette musique me redonnent foi en l’humanité” ne viennent de l’attrait commun à ce genre musical mais bien des messages bienveillants qui permet à chacun de voir encore du positif dans l’être humain. Comment ne pas tomber dans une misanthropie piégeuse quand on nous rappelle chaque jour ce que la lie l’humanité est capable de faire. Ce positivisme exprimé par le collectif a cette force supérieure dans le soutien des personnes plus fragiles, et qui, dans notre société seront qualifiées d’improductives et remplaçables. Cette communauté accueille tout le monde sans s’interroger et appliquer des filtres en fonction de vos idées ou de votre personnalité. L’important, c’est juste d’écouter, d’apprécier, la simplicité d’une musique avec le grésillement artificiel du vinyle, la chaleur d’un feu et de simplement “Stay safe”.

Comme une bouteille à la mer

A tous les amateurs, créateurs ou encore producteurs de cette musique, continuez. Continuez dans ce sens car les problématiques relationnelles de notre époque ne se résoudront que par la bienveillance. Il nous est à toutes et tous arrivés d’être désemparés par celle-ci. Si, après une erreur en conduisant nous nous excusions plus souvent au lieu d’insulter celui qui vient de nous faire remarquer notre manquement. Nous pourrions remarquer que la bienveillance mène aussi à la compréhension. L’analogie des comportements routiers n’est pas un hasard, si nous pensons au fait que les personnes ont parfois une bonne raison de faire des erreurs, les échanges seraient sans doute plus paisibles. Prenons le temps de comprendre pour ne pas tomber dans le piège que Marc Bloch a su parfaitement illustrer “Par malheur à force de juger, on finit presque fatalement par perdre jusqu’au goût d’expliquer.” Ne devenons pas de simples bêtes influencées par nos réflexes reptiliens défensifs et travaillons notre empathie et notre réflexion. Alors à toi qui lit ces lignes, peu importe qui tu es ni d’où tu viens et même que tu connaisses ou non la Lofi, sache que je ne te souhaite que le meilleur.