Histoire brève de l'économie internationale

économie internationale

L’économie internationale et les échanges commerciaux se sont grandement développées avec l’alliance du développement des transport mais également la révolution digitale qui a su affecter la quasi totalité de nos économies. Cairncross dira même que le monde est devenu “plus petit” dans le sens ou les communications et les transports nous ont grandement rapproché par rapport à cette époque passée ou le simple fait de passer d’un côté de la France à l’autre impliquait un voyage long et fatigant. 

Les échanges internationaux et leurs évolutions

Commençons tout d’abord par plusieurs idées pour comprendre le contexte dans lequel nous évoluons. Ce contexte mettra en avant aussi les évènements et chiffres majeurs permettant de comprendre notre actualité en termes d’économie internationale. 

Tout d’abord il est intéressant de parler du cas du pays le plus représentatif de nos jours de l’économie internationale à savoir la Chine. La Chine est devenue en l’espace de quelques années l’acteur majeur du commerce international. Il faut savoir qu’en 1980 la Chine représentait seulement 1% des exportations mondiales et 30 ans plus tard en 2010 elle représente 15% de ces exportations. Aujourd’hui, la Chine a sans doute dépassé ce chiffre d’autant plus que sa production n’est plus uniquement industrielle mais son économie se rapproche des économies des pays développés et elle propose ainsi de plus en plus de services. 

La Chine n’est cependant pas l’unique pays ayant profité du développement des échanges commerciaux internationaux. En effet, les pays émergents et notamment les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont occupé une part très importante des exportations. Ces échanges commerciaux en grande quantité ont permis alors de réduire les inégalités globales au niveau mondiale. C’est alors que les fervents défenseurs de la mondialisation mettent en avant cette dernière mais des économistes comme Thomas Piketty ont aussi grandement démontré que les inégalités intra pays elles, n’ont pas cessé d’augmenter.

Cependant, l’accroissement de la part des pays émergents dans les exportations n’a pas empêché les pays européens et les économies dites plus “anciennes” de mainte maintenir une place importante dans l’économie. En effet, l’Union Européenne représente encore 35% des échanges mondiaux néanmoins il faut compter dans cela les échange intra zone qui sont d’ailleurs très importants car les Etats ont tendance à échanger avec les pays proches. 

Les échanges commerciaux sont aussi en partie la conséquence des évolutions des comportements des consommations des ménages qui recherchent notamment une plus grande diversité de produits. Cependant, l’augmentation des échanges elle aussi à des conséquences non négligeable.  

Quelques conséquences des échanges internationaux

Dans un premier temps la conséquence principale relève de l’interdépendance des économies mais également des effets d’un ralentissement économique d’un pays sur un autre. Il est vrai qu’aujourd’hui lorsqu’un pays rencontre une crise ou une récession, il y aura de fortes chances de ressentir des effets de façon globale avec un ralentissement économique généralisé du fait d’une réaction abusive des marchés. Ces effets mondiaux sur le marché seront d’autant plus important si le pays en question a lui-même une part importante dans les échanges internationaux. Ainsi, une récession Américaine, Chinoise ou Européenne peut avoir des répercussions très importantes et cette internationalisation de l’économie s’est également fait ressentir lors de la crise de 2008 et cela est aussi dû à l’internationalisation de la finance et de ses évolutions.

En outre, nous pouvons remarquer aussi une évolution de la part des services dans les exportations des pays développés. Ce phénomène suit la tertiarisation des économies développées mais également les délocalisations des industries vers les pays émergents et en voie de développement dans une optique de réduction des coûts du fait d’une main d’oeuvre plus économique. Les industries les moins victimes de cette délocalisation sera les industries de pointe qui nécessitent des capitaux très importants comme l’industrie pharmaceutique. Enfin, il y a aujourd’hui une très forte corrélation des PIB des pays avec leur part dans les exportations nous montrant que la richesse des pays se basent principalement sur les échanges internationaux.

Les facteurs explicatifs de l'augmentation des échanges commerciaux

De multiples facteurs expliquent les évolutions en termes de commerce internationale. Nous en avons évoqués brièvement certains dans les précédentes parties cependant il en existe d’autre.

Comme nous l’avons vu les transports ont gagné en efficacité mais surtout leurs coûts ont également été réduit et il est beaucoup plus accessible pour des pays en voie de développement d’échanger à l’international par exemple. En outre, les communications se sont grandement améliorées et accélérées et il est possible de dialoguer en temps en direct avec une personne située à l’autre bout de la terre ce qui évidemment facilite les négociations commerciales. Ensuite, les pays ont vu d’une façon générale leur productivité augmenter. Par conséquent, ils ont pu produire en grande quantité et donc proposer le surplus de production vers les pays étrangers

Vient ensuite les conséquences d’un assouplissement des mesures douanières et l’institutionnalisation des échanges avec d’une part le GATT et ensuite l’OMC qui remplacera le GATT en 1995. Cette encadrement institutionnel permettra alors de faciliter les échanges en y apportant des règles et ce cadre sera l’un des principal vecteur de développement des échanges. Pour rappel, avant la Première Guerre Mondiale les échanges commerciaux étaient régis par l’utilisation de l’étalon or qui assurait la convertibilité d’une monnaie étrangère en or mais qui disparut pour être remplacée par des institutions et l’utilisation des banques centrales. Enfin, l’OMC et anciennement le GATT ont oeuvré à la réduction des barrières douanières pour faciliter les échanges notamment pour les pays les plus pauvres. Les récents évènements politiques et les revirements protectionnistes notamment aux Etats-Unis ont cependant montré que le libre échange pourrait bien être remis en cause en tant que paradigme.